« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Maux croisés

, 4 octobre 2007

Vu 1345 fois | 0 commentaire(s) | Noté 0.0/5 par 0 votant(s)

Après la diffusion d’un téléfilm inspiré de l’affaire de Toulouse, qui mêla le nom de Dominique Baudis à celui du meurtrier en série Patrice Allègre, Yves Calvi revenait (« Mots croisés », France 2, 3 octobre) sur le traitement journalistique des rumeurs.

Passionnant sujet que l’emballement médiatique observé à Toulouse, comme à Outreau ou sur les bords de la Vologne et, outre Manche aujourd’hui, autour d’une fillette disparue d’un hôtel portugais.

Louis-Marie Horeau (le Canard enchaîné), Florence Aubenas (le Nouvel observateur, ex Libération), Frédéric Ploquin (Marianne), Philip Turle (RFI) ou Mathieu Aron (France Info) apportaient leur contribution au débat : devoir de vigilance du journaliste par rapport à ses convictions et à ses doutes, responsabilité individuelle du reporter, difficile résistance à la pression des rédactions-en-chef, prise de distance par rapport aux fantasmes collectifs, danger des journalistes qui se prennent pour des chevaliers blancs…

Ni la Dépêche du midi, ni Canal +, ni le Monde n’étaient présents sur le plateau.

Aux bords des lèvres des confrères s’arrêtèrent les interrogations sur : l’acharnement peu thérapeutique et les « commentaires » radicaux du grand quotidien de Toulouse ; les « témoignages » suscités et achetés, diffusés par la grande chaîne cryptée ; la couverture des « rebondissements » de l’enquête par le quotidien national de référence et du soir qui vit un enquêteur chevronné, membre de la hiérarchie rédactionnelle, aujourd’hui responsable d’une grande fondation, décrire les anneaux de fixations de chaînes aux murs du lieu des soirées sataniques.

O Toulouse.

Noté 0.0/5 (0 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour