« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

nulle-PartiSme

, 4 octobre 2007

Vu 3021 fois | 1 commentaire(s) | Noté 3.7/5 par 03 votant(s)

Pas question d’alliance avec le MoDem : pour l’ex-compagnon de l’ex-candidate et futur ex-Premier secrétaire du Parti socialiste, François Hollande, il convient de « laisser François Bayrou où il est, c’est à dire nulle part. »

« Nulle part. »

Dis, François, c’est où, quelque part ? Rue de Solférino, entre Jack L., Laurent F., Manuel V., Henri E. et Jean-Luc M. ? Au vestiaire des illusions perdues, où Lionel J. a jeté sa rancœur, Dominique S.-K. a oublié son porte-clé aux armes de Sarcelles, Bernard K. a laissé son pins MSF, Claude A. a égaré son mammouth de compagnie, Ségolène R. a laissé en gage sa branchitude ?

Place du colonel Fabien où rôde Marie-Georges B. dans la salle des soviets perdus ? Dans l’écurie d’Augias des Verts ? Dans les cuisines du restaurant Au cassoulet-piment où tambouillent le cuistot toulousain B. et la cantinière guyanaise T. ? A l’enseigne des Amitiés trotskystes et des PTT réunis ?

« Nulle part », dit-il. Et le même jour, le quotidien des nulle-partistes, Libération, affiche en une (3 octobre) douze photographies, à commencer par celles des deux François, le H. et le B., sous le titre « ADN Le front du refus ». Parce que tous deux, le député des Pyrénées-Atlantiques et celui de Corrèze, ont signé la même « pétition contre les tests ADN », initiée par l’hebdomadaire Charlie Hebdo.

Où tester l’ADN de François Hollande ? Nulle part. La science génétique n’est pas au point. Même Axel Kahn ne saurait isoler les traces de guesdisme sénile et de molletisme infantile du patron de la SFIO.


Guesde (Jules Basile, dit Jules), Paris 1845 – Saint-Mandé 1922, homme politique français. Il introduisit les thèses marxistes au sein du mouvement ouvrier français et fit accepter (1879) la création d’un parti ouvrier. Hostile, au contraire de Jaurès et de Millerand, à la collaboration avec les partis bourgeois, il fit triompher ses idées au congrès d’Amsterdam (1904). Il accepta toutefois, en 1914, d’être ministre d’Etat.

Mollet (Guy), Flers 1905 – Paris 1975, homme politique français. Secrétaire général de la SFIO de 1946 à 1969, il a été président du Conseil en 1956 – 1957. Son gouvernement réalisa des réformes sociales et dut faire face à l’aggravation de la guerre d’Algérie et à la crise de Suez.

SFIO (Section française de l’Internationale ouvrière), désignation du Parti socialiste français de 1905 à 1971.

Hollande (François), Rouen 1954, homme politique français. Il est premier secrétaire du Parti socialiste depuis1997.

Bayrou (François), Bordères, Pyrénées-Atlantiques, 1951, homme politique français. Ministre de l’Education nationale (1993 – 1997), élu en 1994 président du Centre des démocrates sociaux - devenu en 1995 Force démocrate -, il est président de l’UDF depuis 1998.

(Petit Larousse illustré 2006)

Noté 3.7/5 (03 votants)

La réponse de Etoile66

Posté le 4 octobre 2007, à 15h 00mn 40s
nulle-PartiSme

Il est évident qu’il a intérêt à perpétuer le clivage gauche-droite pour pouvoir exister. Comme l’a honteusement fait l’éditorialiste Colombani avec son éditorial du Monde le vendredi avant l’élection présidentielle.

Il écrivait en effet que voter F. Bayrou serait ANTI-DEMOCRATIQUE !!!

Il vient de recevoir un "retour d’ascenseur" de la part de N. Sarkozy qui lui offre la direction d’une commission...

Voir aussi : http://fr.news.yahoo.com/rtrs/20071004/tts-france-adoption-ca02f96_1.html

et surtout : http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-823448,36-898338,0.html et http://www.dailymotion.com/video/x1riag_ledito-du-monde-du-20-avril-2007_politics

Voilà l’état de la "démocratie" en France...

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour