« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

Espagnols désenchantés

Création de l’UPD, parti "jacobin et centriste"

, 2 octobre 2007

Vu 1179 fois | 0 commentaire(s) | Noté 0.0/5 par 0 votant(s)

Diane Cambon, correspondante à Madrid du Figaro raconte (2 octobre) l’Emergence d’un parti jacobin et centriste à Madrid : l’UPD (Union, Progrès et Démocratie) qui se définit « ni de gauche ni de droite, mais progressiste et surtout antinationaliste. »

« Chapeautée par des intellectuels, artistes et politiciens désenchantés, cette nouvelle formation veut jouer les trouble-fêtes. » En lutte contre les dérives des nationalismes , en particulier basques et catalan -« ils n’ont comme intérêt que les leurs et se fichent de la nation »- l’UPD met en avant une « autre grande idée » : « rendre à l’Etat la compétence sur l’Education ».

« Si ce parti attaque le gouvernement de José Luis Zapatero pour avoir été trop complaisant avec les pouvoirs nationalistes, il s’en prend également à l’extrême rigidité des conservateurs du Parti populaire (PP). Défenseur de la laïcité, l’UPD reproche à la droite ses accointances avec l’Eglise espagnole, notamment dans le domaine de l’Education. « Tout comme le nationalisme, la religion appartient au domaine privé, elle ne doit pas être enseignée à l’école », assure Fernando Savater », philosophe, l’un des promoteurs de la nouvelle formation politique espagnole.


La revue de presse de Jacques Bugier.

Noté 0.0/5 (0 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour