FRANCE DEMOCRATE

Accueil > Entretien > "Les tee-shirts orange à la sortie du métro, les gens s’en souviennent"

"Les tee-shirts orange à la sortie du métro, les gens s’en souviennent"

Rencontre avec Sylvain, militant MoDem à Châtillon (92)

jeudi 13 septembre 2007, par FrédéricLN

La campagne présidentielle a permis à Sylvain de découvrir la section locale, et a permis à ses concitoyens de la découvrir aussi ! Les législatives ont montré le travail à faire pour une campagne crédible. Son idée pour les municipales : s’occuper des problèmes des gens, non de ceux des chapelles.

Qui êtes-vous ?

Je suis un militant UDF-MoDem qui a enfin trouvé la section locale de Châtillon à l’occasion de l’élection présidentielle ! Et qui est très content de voir qu’il y a une offre politique autre que la gauche et la droite. J’espère que cette offre va convaincre ceux qui ont décidé jusqu’ici de ne pas voter.

Au cours de l’été, que s’est-il passé autour de vous dans le MoDem, à Châtillon ?

On a fait tourner à l’huile de coude ! On a distribué des tracts au marché… à la sortie du métro, au terminus de la ligne 13, avec les tee-shirts orange… Les gens s’en souviennent : "Ah oui, on vous a vus au métro !"

Nous avons été très enthousiastes sur la campagne présidentielle. C’est monté jusqu’à 30% sur certains bureaux de vote !

Les législatives, ça a été plus dur. Le candidat, on a su qui c’était 3 semaines avant le scrutin… On n’a pas vraiment eu le temps de le faire connaître à Châtillon !

Qu’espérez-vous voir se produire maintenant ?

Concrétiser une offre, une offre de changement, et convaincre. S’occuper des problèmes des gens, et moins des stratégies de parti ou de chapelle. Se concentrer sur l’essentiel : quel projet pour les Français ?

Vous personnellement, comment comptez-vous y contribuer ?

En militant, les tractages, les réunions … On a commencé à réunir les militants pour réfléchir aux sujets des municipales, pour construire un projet adapté à notre situation locale.

Je vais contribuer également en donnant mon opinion sur les forums du Mouvement, sur internet, en exprimant les propositions qu’on va discuter au niveau local.

Il y a un gros travail à faire pour monter les sections locales. On part de loin : une trentaine de militants maintenant, c’était 6 début 2007 ! Il y a du boulot par rapport aux partis bien implantés. Il faut qu’on se réunisse, qu’on échange, qu’on se fasse connaître aussi.


Entretien réalisé à Seignosse le 13 septembre au soir, mis en ligne le 27 septembre.


Voir en ligne : Sites MoDem des Hauts-de-Seine