« retour à l'accueil France Démocrate, Le journal de la démocratie en mouvement
»«
»«

Contribuer au site Syndiquer le site Impression Contact Plan du site

En lien

Immigration et tests ADN : une pomme de discorde

L’enquête expression-publique de la semaine

, 26 septembre 2007

Vu 1840 fois | 0 commentaire(s) | Noté 0.0/5 par 0 votant(s)

Chacune des enquêtes hebdomadaires d’expression-publique commence par un palmarès des événements qui ont plu ou déplu aux internautes répondant à l’enquête. Viennent ensuite la cote plu/déplu des personnalités politiques, et plusieurs séries de questions thématiques.

Bonnes et mauvaises nouvelles de ces deux semaines

Les meilleures nouvelles, selon les répondants :
- "Le rapport de la Cour des comptes estimant que l’essentiel du trou de la Sécu est dû au manque de recettes lié aux revenus exonérés (stock-options, épargne d’entreprise…)" (72%, contre 8% à qui cet événement a "déplu") ;
- "Le discours de Nicolas Sarkozy souhaitant une réforme de la PAC pour que le monde agricole vive "non de subventions mais de production"" (43% / 7%) ;
- "Le projet du gouvernement de mettre un terme aux cultures OGM, tout en autorisant la poursuite des recherches en laboratoire" (44% / 13%) ;
- "La décision du gouvernement de renoncer à la TVA sociale du moins pour l’instant" (34% / 14%).

"Le résultat des élections législatives au Maroc" est, quant à lui, jugé "positif" par 43% (contre 5% "négatif").

Et les plus mauvaises :
- "Le propos de Bernard Kouchner estimant qu’il faut se préparer "au pire" face à l’Iran, c’est-à-dire "la guerre"" (cela a déplu à 44%, plu à 13%) ;
- "Le livre de Lionel Jospin sur la dernière présidentielle" (34% / 13%).

Ces deux semaines, un grand nombre d’événements ont suscité des réactions divergentes, "plu" et "déplu" , plusieurs concernent directement ou indirectement l’immigration :
- "L’introduction d’un amendement au projet de loi sur l’immigration prévoyant d’autoriser le recours aux tests ADN pour les regroupements familiaux" puis "L’adoption, à titre expérimental pendant deux ans, de l’amendement sur les tests ADN pour les regroupements familiaux des immigrés" ;
- "La convocation par Brice Hortefeux de préfets pour leur demander de remplir les objectifs chiffrés du gouvernement en matière de reconduite de clandestins à la frontière"
- "La décision des pouvoirs publics de reloger les familles d’Aubervilliers installées depuis deux mois devant une école de la ville."

… et les autres concernent Nicolas Sarkozy :

- "Le discours de Nicolas Sarkozy sur la réforme de la protection sociale et des régimes spéciaux de retraite"
- "Le discours de Nicolas Sarkozy sur la fonction publique"
- "L’ouverture d’une enquête préliminaire sur les conditions d’acquisition par Nicolas Sarkozy de son ancien appartement de Neuilly en 1997"
- "L’interview télévisée de Nicolas Sarkozy sur TF1 et France 2."

La rentrée sociale du Président de la République

Parmi les trois chantiers lancés à la rentrée par Nicolas Sarkozy - régimes spéciaux de retraite fonction publique, protection sociale - c’est le premier qui suscite le plus d’approbation. Les répondants voient Nicolas Sarkozy et François Fillon d’accord sur le fond - seuls 5% croient à des différences entre eux. Et les syndicats ne sont trouvés "combatifs" que par 26% des répondants ; c’est sur le "calendrier fixé par Nicolas Sarkozy" qu’ils se montrent "très critiques", selon 60%.

À la question "Pensez-vous qu’il existe aujourd’hui en France des métiers dont la pénibilité justifie encore l’application d’un régime spécial de retraite ?", 73% répondent oui (contre 23%).

C’est sur le chantier de la protection sociale que les avis négatifs sont les plus nombreux. Déjà fin mai, sur le même site, 62% des répondants se disaient "défavorables" à "une franchise non remboursable de plusieurs euros à la charge de chaque patient quel que soit son âge sur ses dépenses de santé annuelles" - formulation pourtant très douce. L’argument "c’est rompre avec l’égalité d’accès aux soins" leur semblait plus probant que le contre-argument proposé "c’est nécessaire compte tenu des déficits financiers dans la santé" (34%).

Le mot "guerre" de Bernard Kouchner

S’il a déplu, c’est surtout parce que, selon 78% des répondants, "la menace explicite de la guerre [n’est pas] de nature à faire plier le régime iranien" : 15% seulement croient à l’efficacité de cette menace. Ainsi, 60% des répondants décommandent que la France suive ce chemin, alors que 71% souhaitent des sanctions économiques concertées.

Les répondants ont une attitude similaire face au terrorisme : 64% pensent qu’al Qaïda "a les moyens de frapper fort", 57% souhaitent que "les troupes américaines se retirent [d’Irak], car leur présence nourrit le terrorisme".

Le recours au test ADN pour les regroupements familiaux

Les répondants sur expression-publique sont généralement plus ouverts à l’immigration, mais au moins aussi hostiles à l’islam, que l’ensemble de la population française (selon les sondages représentatifs).

Sur les tests ADN, parmi 6 arguments pour et contre proposés, un seul recueille plus de 40% des suffrages (43%) : la volonté "d’éviter les fraudes à l’état civil". Sur une série d’autres questions, aucune majorité ne se dégage pour ou contre la mesure votée par l’Assemblée Nationale.

Les cotes des personnalités

L’avoinée de la semaine frappe Dominique de Villepin, dont les propos sur le gouvernement actuel sont jugés "opportunistes" (49%) et … "sans influence" (54%) - contre 18% "sincères" et 10% "ayant de l’influence".

MM. Sarkozy et Fillon ont pratiquement la même cote, proche de son niveau moyen de mai-juin pour F. Fillon (ce qu’il a fait ou dit a "plu" à 29-30%, "déplu" à 34-38%). Cela représente, pour N. Sarkozy, une baisse par rapport au printemps : il "plaisait" alors à 37-49% des répondants chaque semaine.

Bernard Kouchner, François Hollande, Ségolène Royal atteignent sur cette "cote" des niveaux parmi leurs plus bas des deux dernières années ("soldes plu-déplu" de -27 à -38%). François Bayrou est à +1% lors de l’enquête du 22-24 septembre : un niveau proche de sa moyenne des deux dernières années.


Pourcentages sur les 2893 répondants (du 15 au 19 septembre sur l’actualité du 8 au 14 septembre), et sur les 3642 premiers répondants (du 22 au 25 septembre sur l’actualité du 15 au 21 septembre). Voir ici une présentation de cette source d’information et de ses grandes différences avec un sondage représentatif.

Noté 0.0/5 (0 votants)

À la Une

Brèves - Voir toutes les brèves S'abonner aux brèves

Le dessin du jour